Livres
Théâtre
  • Théâtre complet
    Novembre 2006 11 x 17,60 - 560 pages
    Pour la première fois disponible en un seul volume au format de poche, le Théâtre complet de Gogol contient ses grandes pièces - Le Révizor, Les Joueurs, Le Mariage, Sortie de théâtre - ainsi que quelques autres méconnues.
    Lire la suite
    Prix : 12,50 €
  • Maïdan Inferno
    (Paris-Kyiv, 2014) - 112 pages .
    Traduit de l'ukrainien par Estelle Delavennat avec la collaboration de Christophe Feutrier et Tatiana Sirotchouk
    Préface de Michel Corvin
    « C'est un talent rare de pouvoir ainsi se placer dedans et dehors, participer à l'exaltation (et à la peur) commune aux manifestants de Maïdan, tout en gardant le recul nécessaire pour éviter le simplisme d'une opposition manichéenne entre deux forces, et pour donner au lecteur/spectateur non ukrainien de quoi alimenter son propre jugement critique.»
    Écrit au printemps 2014, au moment des évènements en Ukraine, Maïdan Inferno s'inscrit dans plusieurs réalités. La première est celle de l'Euromaïdan, avec des étudiants, un musicien, une journaliste, une infirmière, un prêtre qui participent aux actions de protestations contre les crimes du gouvernement alors en place. La seconde est celle des monologues intérieurs des personnages, leurs sentiments et leur réflexion sur la situation. Enfin la troisième réalité est virtuelle, c'est celle des réseaux sociaux. Derrière les combats et les destins croisés, un mouvement d'évolution qui va modifier profondément les mentalités de tous.
    Maïdan Inferno est la première œuvre dramatique traduite de l'ukrainien à entrer au répertoire du théâtre francophone.
    Née en 1971 à Kramatorsk, en Ukraine, Neda Nejdana est une dramaturge ukrainienne contemporaine. Elle est également chargée de cours à l'université Tarass-Chevtchenko (Taras Shevchenko) à Kyiv, responsable de projets au Centre Les - Kurbas, présidente de l'Union des dramaturges d'Ukraine, marraine de l'Ukraine à la Biennale de Wiesbaden, collaboratrice de nombreuses anthologies, etc. Ses textes ont reçu de nombreux prix et sont régulièrement mis en scène en Ukraine et dans d'autres pays d'Europe.
    Lire la suite
    Prix : 15,00 €
  • Le bonheur volé (Ukradene shchastia)
    octobre 2016 - 158 pages
    En l'honneur du centenaire de la mort du grand auteur ukrainien Ivan Franko, la collection 1870 : dans un village de l’Ukraine occidentale (la Galicie), trois personnages sont au centre du drame : Mykola, un vieux paysan, Anna, sa jeune épouse, et Mykhaïlo, l’amant de cette dernière.
    Les frères d’Anna ont toujours convoité son héritage. Afin de s’en emparer, ils lui font croire que Mykhaïlo, l’homme qu’elle aime, est mort à la guerre et la poussent ainsi à épouser le vieux
    valet de ferme Mykola.
    Or, Mykhaïlo est bien vivant ! Devenu gendarme, il revient au village pour retrouver sa bien-aimée. Dès leur première entrevue, ils comprennent qu’ils s’aiment toujours. Le gendarme, usant de son pouvoir, accuse le mari d’assassinat et l’envoie en prison. Faute de preuves, le mari est libéré et rentre chez lui. Anna est tiraillée entre son cœur et sa raison. Lequel des deux l’emportera ?
    De la passion au désespoir en passant par l’injustice et le devoir moral, le lecteur se laisse emporter par les émotions tourmentées de ces héros.
    L’AUTEUR ET LA TRADUCTRICE
    Avec Le bonheur volé, Ivan Franko (1856-1916), écrivain, poète et personnalité politique ukrainienne, signe un des chefs-d’œuvre de la dramaturgie ukrainienne du XIXe siècle.
    La traduction de l’ukrainien est réalisée par Olga Mandzukova-Camel, professeur émérite d’ukrainien à l’Institut national des langues et civilisations orientales (l’INALCO), auteure de
    nombreux travaux de théâtre ukrainien du XIXe siècle et de théâtre d’avant-garde des années 1920-1930.
    Lire la suite
    Prix : 16,00 €
  • Зрада Айнштайна
    Мова оригіналу: французька / Перекладач: Іван РЯБЧІЙ
    Обкладинка: тверда/ Кількість сторінок:192 / Формат: 130х200
    Рік видання:2016
    Інформація про оригінал
    Перекладено за виданням:Eric-Emmanuel Schmitt, La Trahison d'Einstein, Hôtel des deux mondes
    Анотація
    Ерік-Емманюель Шмітт — відомий франко-бельгійський письменник, драматург і кінорежисер, який уславився завдяки своїй філософській прозі, присвяченій актуальним проблемам сьогодення. З 1991 року його п’єси є хітами не лише у Франції, а й в усьому світі. «Гість» (1994, тричі отримувала відзнаку ім. Мольєра), «Загадкові варіації» (1997; у першій постановці грав Ален Делон; у Києві ця п’єса з великим успіхом іде у Молодому театрі), «Фредерік, або Бульвар злочину» (1998; у першій постановці грав Жан-Поль Бельмондо), «Месьє Ібрагім і квіти Корану» (2001), «Оскар і Рожева пані» (2002; в Україні ця п’єса йде у кількох театрах, але найвідомішу версію створено Ірмою Вітовською 2015р.) та інші п’єси перетворили Е.-Е. Шмітта на театральну зірку першої величини.
    П’єсу «Зрада Айнштайна» (La trahison d’Einstein, 2014) присвячено моральній дилемі одного з найбільших в історії людства вчених: далі обстоювати свою жорстку позицію пацифіста чи все ж подарувати людству зброю, яка, ймовірно, в врятує його від жахливої війни. У творі піднімають актуальні для України питання: патріотизму і гуманізму, пацифізму і мілітарної моці держави, нації й людства тощо.
    Lire la suite
    Prix : 10,00 €
  • Le théâtre en Ukraine du début du XVIIe siècle à la fin du XIXe siècle
    « Le théâtre est le miroir de la culture d'un peuple », disait Brecht. En Ukraine, le théâtre a été le reflet de l'histoire sociale, politique et culturelle de la nation, facteur essentiel de la formation de la conscience nationale. Constamment en lutte contre les autorités russes, il a traversé des conditions historiques difficiles. L'ouvrage retrace les trois siècles du théâtre ukrainien : depuis sa naissance en 1619 jusqu'à la fin du xixe siècle. Au fil des pages, on découvre l'art théâtral ancien, le théâtre scolaire à l'Académie de Kyiv, le théâtre de serfs, les grandes figures de la dramaturgie ukrainienne du xixe siècle, créateurs du répertoire national, l'art scénique et enfin, le théâtre ukrainien dans le contexte esthétique européen.
    Olga Mandzukova-Camel, professeur émérite d'ukrainien à l'Institut national des langues et civilisations orientales (INALCO), est l'auteure de nombreux travaux de théâtre ukrainien du xixe siècle et de théâtre d'avant garde des années 1920-1930.

    Broché - format : 15,5 x 24 cm - 344 pages
    Lire la suite
    Prix : 35,00 €
  • De Tchernobyl à la Crimée : panorama des écritures théâtrales contemporaines d'Ukraine
    400 pages /broché - 20cm x 14cm
    Une anthologie du théâtre ukrainien contemporain. Elle fait la part belle aux textes abordant l'histoire et les tribulations politiques du pays.
    L’Ukraine, terra incognita pour le théâtre français, l’affaire est désormais classée. Après des décennies de silence, une fenêtre s’ouvre sur un théâtre. Nous voilà en terre de catastrophes : le Holodomor, la famine génocidaire organisée par Staline dans les années 1930, plusieurs millions de victimes, un événement longtemps dissimulé au reste du monde ; Tchernobyl, à l’inverse, un nom assuré de passer à la postérité. Et puis l’effondrement de l’Union soviétique, l’indépendance, la transition, la révolution orange et celle du Maïdan, enfin l’annexion des territoires du sud-est par la Russie. Terrain de Grand Jeu… Avec notamment le premier exte dramatique traduit du tatar de Crimée, ainsi que le texte lauréat du domaine étranger aux Journées de Lyon des auteurs de théâtre 2017.
    Avec Au début et à la fin des temps, de Pavlo Arie ; Les Fugitifs égarés, de Neda Nejdana ; L’Hymne de la jeunesse démocratique, de Serhiy Jadan ; Miel sauvage, d’Oleh Mykolaïtchouk ; En direct, d’Oleksandr Irvanets ; Le Labyrinthe, d’Oleksandr Viter ; En détail, de Dmytro Ternovyi ; Arzy, légende tatare, de Rinat Bektashev ; L’Évangile selon Lucifer, d’Anna Bagriana.
    Textes traduits de l’ukrainien, du russe et du tatar de Crimée par Estelle Delavennat, Maxime Deschanet, Iryna Dmytrychyn, Bleuenn Isambard, Shirin Melikoff, Aleksi Nortyl, Iulia Nosar, Ömer Özel et Tatiana Sirotchouk.
    avec Hymne de la Jeunesse démocratique de Serhiy Jadan, traduction de l'ukrainien Iryna Dmytrychyn,
    Arzi, légende tatare de Rinat Bektashev, traduction du tatar de Crimée Shirin Mélikoff et Ömer Özel,
    Au-début et à la fin des temps de Pavlo Arie, traduction de l'ukrainien Iulia Nosar et Aleksi Nortyl,
    En détails de Dmytro Ternovyi, traduction du russe Bleuenn Isambard,
    Le Labyrinthe de Oleksandr Viter, traduction de l'ukrainien Estelle Delavennat,
    Les Fugitifs égarés de Neda Nejdana, traduction de l'ukrainien Estelle Delavennat,
    Miel sauvage d'Oleg Mikolaïtchouk, traduction de l'ukrainien Tatiana Sirochouk,
    L’Évangile selon Lucifer d'Anna Bagriana, traduction de l'ukrainien Maxime Deschanet
    et En direct d'Oleksandr Irvanets, traduction de l'ukrainien Iulia Nosar et Aleksi Nortyl.
    [en partenariat avec Culture Parlages, le Centre français du Livre et les Journées de Lyon des auteurs de théâtre]
    Lire la suite
    Prix : 25,00 €
  • Au Debut Et A La Fin Des Temps
    A partir du 11 mars 2020
    Résumé :
    Tchernobyl. Dans la zone irradiée où, paradoxalement, la nature a repris ses droits, quelques irréductibles se sont maintenus, malgré les oukases gouvernementaux.
    Là survit, en dépit de tout et de tous, Baba Prissia, une grand-mère forte en gueule et toujours rebelle, un peu guérisseuse, un peu sorcière. Dans le même temps, de riches Russes à la gâchette facile font des safaris à travers la forêt peut être contaminée, mais giboyeuse. Cette rencontre fulgurante et haute en couleur entre plusieurs univers qui ne peuvent pas cohabiter devient une fresque épique qui s’inscrit dans l’Histoire du XXe siècle.
    Lire la suite
    Prix : 13,00 €
  • Le Bizarre
    65 pages -
    BIZARRE (pensif) : Vivre encore mille ans comme… « individu » ?… Sans parler, sans émotions ni sentiments, juste avec des signaux… des signaux précis et froids envoyés dans le cerveau d’un autre « individu » dans le but de déclencher une réaction appropriée… Mille ans parmi les « individus » qui ne sourient jamais, qui ne pleurent jamais, qui ne viennent jamais te voir, te parler quand t’as le cœur gros, qui t’envoient juste le signal : « Ça va ? »… Et tu réponds : « Ça va ! »… Qu’est-ce que tu peux encore répondre ?… Mille ans parmi les « individus » qui ne partagent pas ton malheur quand t’es malheureux, qui ne se réjouissent pas de ton bonheur lorsque t’es heureux, qui se foutent complètement de toi parce que eux, ils ne sont jamais ni heureux ni malheureux… Ils sont tous « sa-tis-faits »… Vivre encore mille ans sans amour… Mais c’est l’Enfer, ça ! Je reste !!
    A propos de l'auteur : Anatole Planida
    Anatole Planida

    Anatole Planida (de son vrai nom Anatoly Stépanishchev) est né en 1969 en Ukraine (URSS à l’époque). Son père étant un interprète qualifié de la langue française, la famille part en 1979 en Algérie, où le père avait obtenu un contrat de trois ans. Et c’est là-bas, en Algérie, que le futur écrivain a commencé à parler français, et impressionné par la beauté de ce pays, à écrire ses premiers récits. De retour en Ukraine en 1982, Anatole Planida a poursuivi ses études et a obtenu en 1993 son diplôme de professeur de français. La même année, il a commencé à jouer dans la troupe de théâtre francophone au sein de l’Alliance Française d’Ukraine animée à l’époque par le célèbre pédagogue Vladimir Sirikov. Les années ont passé, l’Alliance Française est devenue « Institut Français d’Ukraine », mais la troupe y existe toujours : c’est comme un petit théâtre français au cœur de l’Ukraine, et quelquefois on y met en scène les pièces écrites par Anatole Planida.
    Lire la suite
    Prix : 9,90 €
  • Là, où le ciel embrasse la mer
    Pièce de théâtre en deux actes ( durée approx. 1h30) - 71 pages
    Parents et enfants, vie conjugale, amour et solitude…
    Faut-il absolument essayer de réussir dans la vie à tout prix : être célèbre, avoir de l’argent, du pouvoir ?
    A propos de l'auteur :
    Anatole Planida (de son vrai nom Anatoly Stépanishchev) est né en 1969 en Ukraine (URSS à l’époque). Son père étant un interprète qualifié de la langue française, la famille part en 1979 en Algérie, où le père avait obtenu un contrat de trois ans. Et c’est là-bas, en Algérie, que le futur écrivain a commencé à parler français, et impressionné par la beauté de ce pays, à écrire ses premiers récits. De retour en Ukraine en 1982, Anatole Planida a poursuivi ses études et a obtenu en 1993 son diplôme de professeur de français. La même année, il a commencé à jouer dans la troupe de théâtre francophone au sein de l’Alliance Française d’Ukraine animée à l’époque par le célèbre pédagogue Vladimir Sirikov. Les années ont passé, l’Alliance Française est devenue « Institut Français d’Ukraine », mais la troupe y existe toujours : c’est comme un petit théâtre français au cœur de l’Ukraine, et quelquefois on y met en scène les pièces écrites par Anatole





    Ne risque-t-on pas, dans cette interminable course à la gloire, de perdre quelque chose de plus important ?
    Un simple bonheur de parler à un être cher, de voir la lumière dans ses yeux, n’est-ce pas là la plus grande richesse du monde ?
    Lire la suite
    Prix : 9,90 €